Politique de qualité

La volonté de la Fondation de la maison du Diaconat de faire progresser constamment le niveau des prestations offertes aux patients que nous accueillons dans le cadre de notre mission, se traduit par la définition d’une politique d’amélioration de la qualité et de la maîtrise des risques.

Cette politique vise à améliorer la qualité des soins et du séjour du patient mais aussi à maîtriser le contexte de la sécurité dans l’établissement, tant pour les patients que pour les professionnels des secteurs d’activité et tous les usagers.

Les objectifs retenus de 2012 à 2016 et validés par le Conseil d’Administration sont les suivants :

  • Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens : ce contrat détermine les orientations stratégiques de la Fondation et l’Agence Régionale de Santé. Il définit les organisations, les actions d’évaluation des pratiques et de coopération, notamment avec la participation aux réseaux de santé et de prise en charge des urgences.
  • Plan d’action pluriannuel du CLIN : promouvoir une culture de qualité et de sécurité des soins, optimiser le recueil et l’utilisation des données de surveillance, anticiper et détecter l’émergence d’agents pathogènes à potentiel épidémique, maintenir l’usager au centre du dispositif, améliorer l’organisation du dispositif de prévention des infections nosocomiales et promouvoir la recherche sur les infections nosocomiales.
  • Droits et information du patient : un rappel des droits des patients, et une information pour les nouveaux salariés, seront faits auprès des équipes qui ont en charge l’accueil et les soins des patients (médecins, personnels paramédicaux, secrétariats médicaux, personnels d’accueil).
  • Prévention et gestion des risques : identifier les risques dans les différents secteurs d’activité de la Fondation, analyser ces risques, les classer par niveau de criticité selon le protocole formalisé (fréquence, gravité, maîtrise) et les hiérarchiser, définir et organiser le système de signalement, traiter des risques (prévention, récupération et protection), élaborer un programme de prévention et de gestion des risques et de traiter les évènements indésirables.
  • Maîtriser les circuits d’alertes : cet objectif consiste à la rédaction, la mise à jour et l’évaluation du Plan Blanc, de ses Annexes Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique (NRBC) et de toutes situations définies par l’établissement (ERG, ERV…) nécessitent la mise en place d’une organisation de situation de crise. Il s’agit également de former le personnel sur la conduite à tenir en cas d’alertes ou de crise.
  • Sécurités réglementées : ce thème concerne toutes les sécurités réglementées qui reposent sur des normes réglementaires (électricité, incendie, traitement de l’air et de l’eau…) et l’organisation des services techniques.
  • Sécuriser les circuits logistiques : il s’agit d’optimiser l’organisation en répétant les différents processus, les horaires, les moyens nécessaires pour se conformer à la réglementation et aux règles de bonnes pratiques.
  • Assurer la gestion documentaire : assurer la gestion documentaire qualité : Procédures, Protocoles et Fiches techniques.
  • La gestion du dossier patient : constitution et tenue du dossier du patient (dossier médical, dossier paramédical…), circuit du dossier et archivage, communication et accès du dossier, informatisation du dossier. Un audit du dossier du patient sera réalisé dans le cadre du recueil des indicateurs IPAQSS. L’objectif minimum est de 80% de conformité.
  • La prise en charge médicamenteuse et des dispositifs médicaux : assurer au bon patient l’apport du bon médicament, à la bonne posologie, selon la bonne voie d’administration, dans les bonnes conditions et au meilleur coût. Elle s’appuie sur la maîtrise de la prescription, de la dispensation, de l’administration et sur la surveillance thérapeutique du patient.
  • Le développement durable : établir un programme annuel de développement durable relatif au diagnostic développement durable de la Fondation, communiquer les objectifs liés au développement durable aux professionnels et aux acteurs sociaux, culturels et économiques locaux, sensibiliser les professionnels de santé à la démarche de développement durable, réaliser un diagnostic de développement durable, élaborer des indicateurs de performance du développement durable et faire un bilan du programme pluri-annuel de développement durable.
  • Mettre en œuvre la démarche de Certification et d’évaluation interne et externe des établissements médico-sociaux : délivrer une information accessible et claire à destination des usagers, renforcer sa place en tant qu’outil de management interne, créer un but commun aux professionnels de santé et atteindre un niveau de qualité sur des thématiques jugées essentielles.
  • Evaluer les pratiques professionnelles : mettre en œuvre l’évaluation des Pratiques Professionnelles médicales et paramédicales dans le but de mesurer le service rendu au patient en s’attachant à étudier plus en détail le parcours du patient et les actions mises en œuvre par les différents professionnels.
  • Mettre en place la démarche éthique : l’accès aux professionnels à des ressources documentaires en matière d’éthique, la sensibilisation des professionnels à la réflexion éthique et le traitement des questions éthiques.
  • Assurer la sécurité des soins : la prise en charge de la douleur, la fin de vie, l’accueil du patient, l’évaluation de l’état de santé du patient et de son projet de soins personnalisé, la continuité et la coordination des soins, les prises en charge particulières, l’éducation thérapeutique à destination du patient et de son entourage, le don d’organes et la sortie du patient.
  • Assurer la démarche qualité dans les plateaux médico-techniques : le circuit du traitement des examens de laboratoire, la prise en charge des examens en imagerie médicale, la prise en charge dans les services des urgences et le fonctionnement des secteurs interventionnels (bloc opératoire, médecine nucléaire, endoscopie, cardiologie interventionnelle).

Afin de suivre la mise en œuvre et la réalisation de ces objectifs, la Direction des Projets, de l’Organisation et de la Qualité coordonnera des évaluations qui prendront plusieurs formes :

  • La Certification V2014
  • Le patient traceur
  • Elaboration d’indicateurs et de tableaux de bord
  • Les audits internes et externes
  • L’évaluation IPAQSS
  • L’évaluation des pratiques professionnelles

La mise en place de la politique d’amélioration de la qualité passe par la formation, l’information et la sensibilisation de tous les personnels de la Fondation de la maison du Diaconat.

Pour la direction et les professionnels de la Fondation de la maison du Diaconat, l’amélioration de la qualité est un état d’esprit, une mobilisation permanente car elle est la rencontre des exigences des patients et des professionnels.