Bloc opératoire

La Clinique du Diaconat-Roosevelt est équipée de 10 salles d’opération. Certaines d’entre elles sont dédiées à une spécialité en particulier, notamment pour des raisons d’équipements. Une salle de réveil, adossée aux blocs opératoires, assure la fluidité des opérations et les conditions d’un réveil optimal. Agrandie en 2011, la nouvelle salle dispose de 19 postes et d’un espace pour les enfants, légèrement à l’écart de celui des adultes.

La Clinique du Diaconat-Fonderie dispose quant à elle de 8 salles d’intervention.

Description du circuit patient

Lorsque le patient arrive au bloc opératoire, le personnel soignant commence par vérifier certaines informations (identité, intervention prévue, allergies, traitement habituel…).

Une fois ces vérifications effectuées, le patient est transporté en salle pré-opératoire afin d’être préparé : il est alors monitoré, perfusé et reçoit si nécessaire des antibiotiques. C’est également dans cette salle que sont réalisées les anesthésies locorégionales.

Le patient est ensuite installé dans l’une des salles d’intervention. C’est ici que sont effectuées les anesthésies générales.

L’opération terminée, le patient encore anesthésié est déplacé en salle de surveillance post-interventionnelle, aussi appelée la salle de réveil. La phase de réveil variant d’un individu à l’autre, le patient y restera jusqu’à ce que les effets de l’anesthésie se soient complètement estompés et la douleur contrôlée. Un espace dédié aux enfants a été aménagé légèrement à l’écart de celui des adultes. Les petits patients sont surveillés sans interruption par une infirmière jusqu’à ce qu’ils soient réveillés.

Dès lors que le patient remplit toutes les conditions de sortie, l’anesthésiste autorise le retour dans le service de chirurgie ambulatoire jusqu’à sa sortie ou dans le service d’hospitalisation pour continuer sa convalescence.

Stérilisation

Bien qu’elle ne concerne pas directement le patient, la stérilisation est une étape capitale. Placée sous l’autorité de la pharmacie de l’établissement, la stérilisation suit un protocole très strict afin de maintenir la chaîne de qualité et de sécurité des soins chirurgicaux.

Pour éradiquer tous les microbes, le matériel de bloc opératoire et des services doit passer successivement dans trois zones : la zone humide de lavage, la zone sèche de conditionnement et la zone stérile de stockage.

Au cours de ce processus, l’instrumentation est systématiquement décontaminée, lavée, triée, au besoin réparée ou remplacée. Les boîtes d’instruments sont ensuite recomposées, stérilisées, étiquetées et stockées.