Actualités

La semaine de la sécurité des patients est organisée par le Ministère en charge de la santé du 20 au 26 novembre 2017. Dans ce cadre, la Fondation de la maison du Diaconat organise des actions de communication et de prévention auprès de ses patients et des professionnels de l’ensemble de ses établissements. 

La sécurité des soins apportée aux patients est un objectif majeur pour l’ensemble des acteurs du système de santé. C’est la raison pour laquelle le Ministère organise la septième édition de la semaine de la sécurité des patients, pour que chacun, professionnel de santé et usager, puisse s’informer, échanger et prendre conscience de son rôle dans ce domaine. Le thème général de l’édition 2017 est « Usagers, soignants : partenaires pour la sécurité des patients ».

L’édition 2017 de la semaine de la sécurité des patients (SSP) a pour objectif de promouvoir les partenariats entre usagers et professionnels de santé. La mise en place de partenariats permet une meilleure adaptation aux besoins : complémentarité des visions, meilleure compréhension des finalités, des contraintes et meilleure adhésion.

Pourtant les possibilités de partenariat sont souvent ignorées ou faiblement développées alors qu’il a toute sa place dans les prises en charge individuelles de même que dans les projets relatifs à l’organisation des soins, de leur conception à leur évaluation.

En plus, la Fondation de la Maison du Diaconat souhaite développer d’autres thématiques : l’information du patient, la prévention du diabète, la sécurisation du circuit du médicament, l’identification du patient, les risques liés au bionettoyage…

Les actions de communication qui ont été retenues dans les Cliniques du Diaconat Roosevelt & Fonderie à Mulhouse :

  • Concernant les droits des patients, un écran TV sera mis en place au niveau des accueils principaux pour diffuser une présentation sur l’importance de l’information du patient : (le lundi 20 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Fonderie et le mercredi 22 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Roosevelt).

  • D’autre part, une présentation sur la conciliation médicamenteuse sera effectuée par les pharmaciens dans le hall des Cliniques (le mardi 21 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Fonderie et le 24 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Roosevelt). 

  • Dans le cadre de la semaine du diabète, un atelier de dépistage à destination des patients et des visiteurs aura lieu le lundi 20 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Fonderie et le mercredi 22 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Roosevelt. 

  • Dans le même esprit, un atelier sur l’hygiène des mains à destination des patients et des visiteurs sera effectué le mardi 21 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Roosevelt et le 23 novembre 2017 à la Clinique du Diaconat-Fonderie. 

  • Une information sera réalisée par le référent identitovigilance auprès des patients sur l’importance de leur identification à toutes les étapes de leur prise en charge. 

  • Enfin, un chariot de bionettoyage des erreurs sera mis en place auprès des professionnels pour les sensibiliser aux règles d’hygiène des locaux le vendredi 24 novembre 2017.

 

A la suite de la fermeture de la maternité de la Clinique de Saint-Louis (68), nous vous informons que la maternité de la Clinique du Diaconat-Fonderie de Mulhouse a pris toutes ses dispositions et les mesures nécessaires pour vous accueillir. De la préparation à la naissance et à la parentalité à l'accouchement dans notre établissement, n'hésitez pas à nous contacter.

Nos sages-femmes sont joignables au 03 89 36 75 20 pour toute information.

Vous pouvez également consulter la page internet de la maternité.

 

La Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse organise le 7 octobre à la Clinique du Diaconat-Fonderie une matinée d’information sur le cancer du sein, dans le cadre d’Octobre rose.

Plusieurs cycles de conférences (médicales et paramédicales), des ateliers ainsi qu’un parcours des sens rythmeront cette matinée dédiée au diagnostic, au traitement et à la vie après un cancer du sein.

Née il y a 25 ans à la Clinique du Diaconat-Fonderie, Delphine Wespiser, ancienne Miss France, participera en tant que marraine de l’événement.

Programme

9h30 - Inauguration, en présence de Delphine Wespiser

10h – Début des conférences (conférences toutes les heures : 10h - 11h - 12h)

Cycle 1Cycle 2Parcours des sens
Diagnostic et traitement La vie après Ateliers et stands

Biopsie et diagnostic
Chirurgie carcinologique
Médecine nucléaire
Cancer et psychisme
Accompagnement infirmier                
Echographie cardiaque
Chimiothérapie
Radiothérapie

Chirurgie de reconstruction mammaire               
Dermatologie et cosmétique
Rééducation
Sexualité
Médecine nutritionnelle
Problématique sociale



Le Ladies Circle
Ademas
La Ligue contre le cancer
Cuisine et diététique
Coiffure et esthétique
Les prothèses capillaires
Les prothèses mammaires   
Vivre comme avant
Qi Gong


Début novembre, les premiers services civiques ont intégré les établissements de la Fondation.

Plus d’une dizaine de missions pouvant leur être attribuées ont été identifiées, permettant ainsi l’intégration des jeunes volontaires dans le quotidien des établissements de la Fondation.

La principale mission est organisée autour de l’accompagnement et de l’animation pour les patients et les résidents. Les services civiques les accompagneront à leur admission puis dans leurs déplacements en interne et interviendront également, selon leurs compétences et en association avec les bénévoles et les animatrices, auprès des résidents dans des actions d’animation.

L’objectif est de créer du lien et de limiter l’isolement des personnes hospitalisées et hébergées au sein des EHPAD par le biais d’activités, de temps de présence et de partage.

Ce dispositif permet aux jeunes âgés de 16 à 25 ans de s’intégrer à une structure afin d’y découvrir un métier ou de prendre une année sabbatique dans le but de rendre service aux autres. Ces volontaires sont encadrés par un tuteur au sein de l’établissement ainsi que par l’association Visa Année Diaconale, association protestante œuvrant dans les domaines de l’action sociale, de l’éducation, de la solidarité et de la santé, en France et en Europe.

Au-delà de la démarche citoyenne, la Fondation souhaite également renforcer son offre de soins par une offre de services.

La 3ème édition des Rencontres du Diaconat s’est tenue le jeudi 6 octobre au cinéma Kinépolis de Mulhouse.

Cet évènement a réuni les membres du personnel des établissements de la Fondation, ses partenaires ainsi que d’autres collaborateurs. Au total, plus de 700 personnes ont répondu à l’invitation.

Attentif, l’auditoire a pu découvrir l’ensemble des actions menées à bien ainsi que les projets à venir. Les présentations ont notamment porté sur le projet médical du Pôle de Santé Privé départemental 68, la qualité et les performances dans les établissements de la Fondation ou encore les projets architecturaux des différents établissements.

La soirée s’est conclue par la projection du nouveau film de présentation du groupe, prochainement disponible sur le site de la Fondation.

Rendez-vous pour la prochaine édition !

Comme chaque année, les établissements de la Fondation de la maison du Diaconat s’impliquent dans la « Journée Mondiale de l’hygiène des mains » en collaboration avec les équipes opérationnelles en hygiène (EOH) et le service de communication. 

Cette année, l’action cible plus particulièrement les patients, pour les rendre « acteurs de leur prise en charge ». Notre objectif est de les impliquer dans le respect des normes d'hygiène et de leur expliquer pourquoi certaines consignes doivent être respectées et notamment :
- la préparation cutanée pré-opératoire
- l'absence de vernis sur les ongles
- le non port de bijoux...

Ainsi, plusieurs actions sont menées dans les Cliniques mulhousiennes : 

  • Au Diaconat-Fonderie 

Lundi 9 mai et mardi 10 mai :

1. Affichage dans le hall d’entrée : le patient au cœur de sa prise en charge « Préparation cutanée pré-opératoire et hygiène des mains »

2. Boîte à coucou pour les patients et visiteurs dans le hall de 10h à 16h : comment réaliser une bonne hygiène des mains ?

3. Vidéos pédagogiques sur grand écran

 

  • Au Diaconat-Roosevelt 

Jeudi12 mai et vendredi 13 mai :

1. Affichage dans le hall d’entrée : le patient au cœur de sa prise en charge « Préparation cutanée pré-opératoire et hygiène des mains »

2. Boïte à coucou pour les patients et visiteurs dans le hall de 10h à 16h : comment réaliser une bonne hygiène des mains ?

3. Vidéos pédagogiques sur grand écran

Pendant ces quatre jours, n'hésitez pas à venir rencontrer les infirmières hygiénistes et les équipes opérationnelles d'hygiène. 

Le mercredi 9 mars de 10h00 à 18h00, la Clinique du Diaconat-Roosevelt accueille un côlon géant : une structure gonflable dans laquelle le visiteur découvre, de l’intérieur, le côlon et ses pathologies.

Le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. Dans le cadre de « Mars Bleu », mois de promotion du dépistage du cancer colorectal, la Clinique du Diaconat-Roosevelt s’associe aux gastro-entérologues du pôle d’endoscopie pour communiquer sur le dépistage du cancer colorectal.

La structure gonflable, d’une longueur de 12 m, représente l’intérieur du côlon. Elle permet de comprendre comment est fait notre corps et les différents stades des lésions (diverticules, polypes plans, sessiles ou pédiculés et cancer). Un médecin du pôle d’endoscopie sera présent, de 10h00 à 18h00, pour accompagner les visiteurs et leur donner des explications.

Entrée libre et gratuite

Jeudi 15 octobre 2015, 20h00, amphithéâtre de la Fonderie.

Quatre des 17 ophtalmologistes intervenant au Pôle d'ophtalmologie du Diaconat-Fonderie ont présenté une partie de leur activité à un public de professionnels venus du Haut-Rhin, mais aussi du Territoire de Belfort.
Après les présentations scientifiques, l'assemblée, forte de plus d'une centaine de personnes, a rejoint les locaux de la Clinique pour la visite des installations du Pôle d'ophtalmologie.
Ces nouvelles installations, qui seront inaugurées officiellement à la fin du mois d'octobre, permettent la prise en charge des patients sur un plateau technique entièrement dédié à la discipline que ce soit en consultation externe ou en ambulatoire. 

Avec plus de quatre mille opérations de la cataracte par an, le Diaconat-Fonderie est le premier centre d’Alsace pour ce type de chirurgie, d’où l’importance de la création du pôle d’ophtalmologie qui vient de se terminer.

Entièrement regroupé au premier étage du Diaconat-Fonderie, le nouveau service est réparti en trois secteurs : chirurgie ambulatoire traditionnelle avec mise à disposition d’une chambre pour le patient, consultations externes et nouveau service de chirurgie ambulatoire courte dédié aux interventions de la cataracte. La cataracte est une affection très fréquente qui nécessite une intervention chirurgicale de courte durée et une anesthésie locale. Jusqu’à ce jour, les interventions se faisaient dans les salles du bloc opératoire général de Fonderie.

Dorénavant, après être passé par l’accueil ophtalmo nouvellement créé, le patient se dirige directement vers le secteur cataracte où l’attend une cabine individuelle de déshabillage, en prise directe avec la salle de préparation pré-interventionnelle d’où il se rend directement en salle d’opération. Tout est ici pensé pour détendre le patient et lui permettre un retour à domicile dans les meilleures conditions.

Entre l’admission et la sortie du patient, deux heures sont à prévoir, une réduction du temps de parcours importante à la fois pour le patient et pour les équipes. Comme l’indiquent les chirurgiens « ce circuit court est un important facteur de sérénité pour le patient et d’efficacité pour le service, les quatre mille cataractes annuelles seront ainsi réalisées dans un temps plus court ».

La partie consultation externe, pilotée par le docteur Benderitter, est dotée de six salles dédiées dont trois salles de petite chirurgie, deux salles d’angiographie - OCT et une salle laser. À la disposition de l’ensemble des ophtalmologues du Diaconat suivant un planning hebdomadaire, cette consultation externe offre des conditions de sécurité et d’hygiène optimum. Les patients peuvent ainsi être accueillis d’une manière plus confortable que dans l’ancien secteur des consultations externes d’ophtalmologie situé au rez-dechaussée de la clinique, par ailleurs transformé et en partie restructuré pour accueillir les consultations du pôle Sport et Santé nouvellement créé.

Fabienne Kubler, chef de projet, en collaboration avec Michaël Fresse Louis, le souligne, cette réorganisation « est un bel outil pour l’ophtalmologie, mais bénéficie à l’ensemble de l’établissement par la simplification des parcours du patient ».

Une simplification que l’on retrouve également dans le secteur de chirurgie ambulatoire traditionnelle. Ce secteur compte dix-sept lits pour les patients nécessitant une opération plus lourde, notamment en termes d’anesthésie et donc ayant besoin d’un passage en chambre d’une durée variable selon le type d’opération. En prise directe avec les huit salles de blocs opératoire rénovées, l’activité génère moins d’encombrement dans le reste de la clinique. La prise en charge et la capacité globale d’accueil s’en trouvent améliorées au plus grand bénéfice du patient.

Au mois de mars 2014, un nouvel outil a fait son entrée au bloc opératoire de la Clinique du Diaconat-Roosevelt. Il s’agit d’un robot dédié à la chirurgie coelioscopique mini-invasive, vendu par la société Intuitive Surgical et baptisé Da Vinci. Comme 75 robots du même type installés en France, il permet d’apporter aux patients aussi bien qu’aux chirurgiens de nombreux bénéfices.

Pour le patient, par rapport à une chirurgie à ciel ouvert, cette nouvelle technique de chirurgie assistée permet notamment de réduire les risques d’infection, les douleurs post-opératoires et les cicatrices, mais aussi la durée d’hospitalisation. Et dans certains cas (cancers ORL de la langue), l’utilisation du robot permet d’éviter une chirurgie délabrante et une trachéotomie.

Quant au chirurgien, il utilise le robot comme un prolongement de ses mains ; ses gestes sont facilités par la vision en trois dimensions du site opératoire. L’ergonomie de son poste de travail est améliorée grâce à la position assise, qui réduit également sa fatigue. Enfin, les mouvements du chirurgien sont naturels, alors qu’ils sont inversés dans le cadre de la coelioscopie classique.

Installé dans l’une des 10 salles du bloc opératoire, le système se présente en trois parties distinctes. Le robot proprement dit, équipé de 4 bras articulés, placé au dessus du patient endormi, une console opérateur, à partir de laquelle le chirurgien active les bras du robot grâce à un système de manettes et de pédales et un chariot embarquant l’imagerie déportée.

Plusieurs spécialités chirurgicales sont concernées par la chirurgie assistée par robot : l’urologie, la chirurgie digestive, la chirurgie gynécologique et la chirurgie de la sphère ORL. Les chirurgiens de la clinique ont commencé leur formation il y a plusieurs mois dans d’autres établissements équipés du robot ou encore à l’Ircad (Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif). Il est également important de préciser que la chirurgie classique et la chirurgie coelioscopique resteront majoritaires, l’utilisation du robot étant réservée à certaines interventions.

Il faut enfin garder à l’esprit que le cerveau du robot reste le chirurgien qui réalise les gestes techniques, reproduits à l’identique par le robot. Il offre cependant plus de possibilités puisque la rotation des instruments placés sur ses bras peut se faire à 540°.

Un bel outil, dont les prouesses techniques justifient un investissement conséquent ; un outil en outre indispensable pour assurer la pérennité de notre offre chirurgicale et préserver l’attractivité de l’établissement à l’égard de nouveaux chirurgiens.